Ouvrir le menu
30mars

Ménage à trois et startup rock 'n' roll au Web à Québec (partie 2)

par François Lanthier Nadeau

La semaine dernière, on vous a parlé de la différence entre une entreprise de service et de produit. On vous a aussi raconté une partie de notre expérience avec Snipcart au sein de Spektrum. Aujourd’hui, on vous dévoile notre recette secrète pour faire fonctionner ça, un produit techno au sein d’une entreprise de services.

 

Une entreprise de produit dans une entreprise de services : 5 critères de succès

 

Ça fait donc bientôt deux ans qu’on vit l’expérience rock ‘n’ roll de gérer une startup au sein d’une boîte de développement web. Dans le cadre de notre conférence au WAQ, on a pris le temps de sortir 5 critères de succès pour y arriver :

 

1. Avoir une vision à long terme

 

Dans le cas de Spektrum, par exemple, on considère que les projets de service sont des générateurs d’argent, c.-à-d. qu’ils rapporteront du cash d’ici 1 à 3 ans. Les startups internes, comme Snipcart, rapporteront d’ici 2 à 5 ans. Startups externes (GoSoumissions, Docurium et Xpertsea); 5 à 7 ans. La clé, ici, c’est de ne pas s’attendre à générer des profits avec son produit dans les mois qui suivent le lancement.

 

2. Être prêt à perdre de l’argent

 

Après le point 1, ça va de soi. Chaque heure et dollar investis dans le développement du produit, ce sont des heures non facturées à des clients de service. En gros : de l’argent qui ne rentre pas directement dans les poches de la business mère. Si les parties impliquées (associés, gestionnaires) ne sont pas à l’aise avec cette idée, vaut mieux oublier ça tout de suite.

 

3. Traiter la startup ou le produit en projet client

 

Votre produit, ça ne doit pas être un side project. Avec Snipcart, par exemple, on planifie des itérations de développement pour le produit, comme si c’était un client Spektrum. Vous devez lui attribuer un budget, fixer des deadlines, lui accorder des ressources et lui donner de l’amour sur une base régulière.

 

4. Faire confiance aux employés

 

Dans une dynamique d’intrapreneurship comme celle chez Spektrum, la confiance, c’est sacrément important. Parce que quand un employé devient cofondateur d’une startup interne, il devient du même coup associé dans une véritable entreprise avec les associés de la business mère. Ce genre de partenariat ne doit pas être offert dans une perspective de rétention d’employés et de talents. Chez Spektrum, on offre cette possibilité à nos employés parce que l’entrepreneurship, c’est ancré dans nos valeurs.

 

5. Être fier de ce que vous faites

 

Avez-vous envie de l’utiliser, votre produit? Si la réponse est non, changez de produit. Vous allez y mettre du temps, de l’argent, de l’énergie et du coeur dans votre startup : vous vous devez d’aimer ça, ce que vous faites. Régler un de ses propres problèmes est un bon début pour s’assurer que ce sera le cas.

 

Conclusion : Êtes-vous faits pour avoir une maîtresse?

 

Gérer une startup au sein d’une entreprise de service, c’est assez rock ‘n’ roll. C’est une sorte de ménage à trois finalement. D’un côté, vous avez votre femme et vos enfants, votre famille. Vous les aimez fort, c’est sûr. De l’autre côté, vous avez aussi une maîtresse : c’est excitant, c’est nouveau, c’est romantique, c’est du changement! Mais l’essentiel, c’est de ne pas oublier l’importance de la famille, de votre fondation. Il va aussi falloir que vous appreniez à bien gérer votre budget.

 

Notre conclusion? On ne veut pas vous décourager, mais on pense qu’avoir une maîtresse, ce n’est pas fait pour tout le monde.

 

On vous souhaite quand même bonne chance. :)

 

***

Vous pouvez voir notre slide deck ici et la vidéo de notre conférence directement ci-dessous. Si vous avez aimé l’histoire de notre ménage à trois, partagez là sur vos réseaux sociaux! Vos commentaires sont les bienvenus ci-dessous.

Catégories:
comments powered by Disqus